-----------------------------------------

---> Prochaine nocturne : le VENDREDI 04 AOUT à 20 heures précises.
Cliquez ici pour voir les cadeaux à gagner.

 

---> La QUESTION N°2420 vaut désormais 2 points.

 

---> Dernières critiques :
FLUGPARKEN de Jens Ostberg.
THE STONE ROSES : MADE OF STONE de Shane Meadows.
NOGLE HUS SPEJL de Michael Noer.
JUILLET AOUT de Diastème.
(M)UCHENIK de Kirill Serebrennikov.
CHOUF de Karim Dridi.
NERVE d'Henry Joost et Ariel Schulman.
TONI ERDMANN de Maren Ade.

 

 

 

- Consultez les règles de la LANTERNE MAGIQUE en cliquant ici.

 

- Consultez les règles du QUIZZ en cliquant ici.

 

SI VOUS VOULEZ CREER VOTRE BLOG, NE CHOISISSEZ PAS OVER-BLOG. DES BUGS TOUS LES JOURS !!!
-----------------------------------------

CELINE FAIT SON CINEMA

LES AUTRES INCONTOURNABLES DE CELINE

LA SAGA DES ETOILES FILANTES

D'AUTRES ETOILES FILANTES

LE BLOG DE D&D

MON CINEMA

MATIERE FOCALE

ARRET SUR IMAGES

WORLD COMMUNITY GRID

FREAKOSOPHY

AUJOURD'HUI J'AI APPRIS...

LA VIE ROCAMBOLESQUE ET INSIGNIFIANTE DE BRAD PITT DEUCHFALH

CELLULOIDZ

PETITION POUR LE DVD FREAKS & GEEKS EN FRANCAIS

ART OF THE TITLE

L'ETRANGE FESTIVAL

IMDB
 

 
 
 
Join the Blue Ribbon Online Free Speech Campaign
 
 
 
 
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 00:45

Mis en lumière par MAYDRICK dans LANTERNE MAGIQUE
Poster un commentaire -
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 19:00
Mis en lumière par MAYDRICK dans PERSISTANCE RETINIENNE
Poster un commentaire -
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 00:00
CLASSEMENT
1209 points KENNEBUNKT
569 points ZOZEF
214 points RONNIE
161 points DADA
119 points JIPE
106 points TITINE
105 points SAMOM
59 points HAMLET
25 points ODOMAR
19 points GUCHO
18 points MAXLAMENACE_89
16 points LIMBO
10 points FFX
  LMK
9 points AKARIZA
  SEB
  CINEMIK
8 points AL
6 points BEHEMOTH

 

 

Mis en lumière par MAYDRICK dans LANTERNE MAGIQUE
Poster un commentaire -
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 19:00

HEAT

(Michael Mann, Al Pacino et Robert De Niro)

Mis en lumière par MAYDRICK dans PERSISTANCE RETINIENNE
Poster un commentaire -
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 08:00

-----------  LES FAUVETTES  -----------
---------------  SALLE 5  ---------------

Vendredi 7 octobre 2016, 17h15
C'ERA UNA VOLTA IL WEST de Sergio Leone

 

                Les Fauvettes est un chouette plexe tout neuf qui s’est doté d’une devanture toute lumineuse qui diffuse quelques bandes-annonces. Dans le genre de celle du Grand Rex mais bien plus belle. Et nous devons avouer que, pour une fois, le spectacle arriverait à nous faire oublier l’absence d’affiches.
 

Nous retrouvons l’aspect classieux du lieu. A l’entrée, les écrans LED prouvent qu’ils peuvent parfois être agencés de manière tout à fait esthétique. Et le reste est du même acabit. Epure du design. Sobriété de la décoration. Alliance parfaite du bois, du verre et du blanc.
 

Toujours peu de monde dans ce plexe qui allie moderne et conventionnel. Et c’est bien dommage. Car, avec ses différents espaces cosy, voilà un lieu qui serait propice à l’échange et aux retrouvailles cinéphiles. Ce n’est pas (encore) le cas.
 

Le personnel est toujours aussi accueillant. Sourire et bonne humeur. Le coin friandises n’en fait pas trop et sait se fondre dans le lieu. Tout est bien coordonné, à l’unisson. Nous nous souvenons qu’à notre dernière venue, le hall susurrait dans nos oreilles quelques musiques de films. Cette fois-ci c’est du George Michaël période 80’s. Quelque chose aurait changé sans que nous le remarquions ? Cette interrogation n’est pas anodine.
 

La salle 5 est conforme à ce que nous avions déjà connu dans la salle 1. Elle est cependant plus petite puisqu’elle ne peut accueillir que 96 personnes. Notez que le sixième et avant-dernier rang est composé de fauteuils duo avec accoudoir escamotable pour faire des cochoncetés dans le noir. Enfin, dans le noir, pas tant que ça. Si nous pouvons applaudir l’absence de blocs lumineux à côté de l’écran (c’est rare !), ceux en fond de salle éclairent bien trop pour pouvoir maintenir une obscurité de bon ton.
 

Néanmoins, les fauteuils (de vrais fauteuils, pas des strapontins) sont toujours d’une rectitude très agréable. Beaucoup de place pour les jambes. Dénivellation importante qui permet de ne jamais être gêné par la tête de son voisin de devant qui dépasserait. De toute façon, il va falloir faire sans voisin pour cette séance. Environ 15 personnes se sont éparpillées dans la salle. Vers le fond, un couple parlait un peu trop souvent. Et sur ma gauche un individu exilé sur le bord de sa rangée ne trouvait rien de mieux que de frapper le sol au rythme de la musique d’Ennio Morricone. Or, dans cette salle, le sol est creux et il résonne. Et rien que cet effet permet de refaire tout le montage sonore du film !
 

A part cela, si vous en doutiez encore, la qualité de la projection est superbe. L’écran est très grand. C’est d’ailleurs dommage qu’il touche les murs et le plafond. L’image ne souffre d’aucune insuffisance. Le rendu donne un confort de projection parmi les meilleurs sur la place parisienne. Le son donne sa pleine ampleur quand vous êtes en plein milieu de la salle et le travail sur la profondeur des sons qui émaillent le film est un vrai bonheur. Ce qui peut amener la question de la pertinence de spatialiser en 5.1 un film en mono d’origine lorsqu’on fait une restauration… La question n’est pas anodine (à choisir, nous sommes d’accord pour laisser de côté le mono d’origine mais nous n’aurions pas été contre une diffusion en 70 millimètres).
 

Les Fauvettes est spécialement consacré aux films en version restaurée. Autrement dit, ici on aime la cinéphilie et on respecte les films. Dans ce cas, il est plus que sensé de se dire que le format du film sera respecté et qu’il sera présenté en version originale. Il est tout aussi sensé de penser que le film qui sera présenté dans la version la plus proche de celle voulue par son réalisateur. Certes, parfois cela peut être compliqué lorsque le matériel n’est plus traçable où lorsque les véritables directives du metteur en scène sont manquantes. Il n’empêche que, quand une version restaurée sort sur les écrans, ceux qui en sont à l’origine devraient essayer d’être au plus proche des éléments précités. Et quand ce n’est pas le cas, ce devrait être l’éthique d’un cinéma comme Les Fauvettes de le refuser.
 

C’ERA UNA VOLTA IL WEST ressortait donc en version restaurée le 28 septembre dernier. Et c’était une grosse attente quand on sait qu’il n’est aucune version DVD ou Blu-Ray qui soit totalement satisfaisante. Et passons sous silence les autres films de Sergio Leone, car nous pourrions même parler de massacre pour certains. Bon, autant vous le dire tout de go, c’est une grosse déception. D’abord le film n’est pas présenté en version originale, c’est-à-dire en italien. En fait, le film a connu un montage pour être exporté à l’international, alors que Sergio Leone a fait un autre montage pour l’Italie qui est l’unique version du film à ses yeux. Or, la restauration est faite d’après le montage international. Avec titres en anglais, pour ce qui suivent.
 

Nous avons donc les voix doublées en américain, les titres en anglais, le montage international plus court et surtout, surtout, nous ne bénéficions pas de la photographie originale qui était très jaune, chaude, poussiéreuse, suintante. J’ai vu le film pour la première fois vers 12 ans, et je me souviens encore de cette image où les jaunes avaient la part belle, ce qui rajoutait une impression suffocante au film. Ne pas faire une restauration qui va dans ce sens, qui tient compte de cette colorimétrie (trop jaune, mais qui est celle voulue par Leone), c’est ne pas respecter l’intégrité du film et par conséquent ce n’est pas faire une restauration. Ce que nous avons vu n’est pas une version restaurée mais une version expurgée. Et ce n’est pas digne des Fauvettes.

 


 

Mis en lumière par MAYDRICK dans PLEXES
Poster un commentaire -
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 00:00

Mis en lumière par MAYDRICK dans LANTERNE MAGIQUE
Poster un commentaire -
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 19:00

MARY PICKFORD

Mis en lumière par MAYDRICK dans PERSISTANCE RETINIENNE
Poster un commentaire -
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 00:00

Mis en lumière par MAYDRICK dans LANTERNE MAGIQUE
Poster un commentaire -
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 19:00

AGNES MOOREHEAD POUR THE WOMAN IN WHITE

(Agnès Moorehead pour THE WOMAN IN WHITE)

Mis en lumière par MAYDRICK dans PERSISTANCE RETINIENNE
Poster un commentaire -
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 00:05

Mis en lumière par MAYDRICK dans LANTERNE MAGIQUE
Poster un commentaire -